Articles

La rétention des donateurs en tête de liste

En effet, un important sondage sur les tendances en communication des OBNL en Amérique du Nord révèle que les principaux thèmes abordés dans leurs communications sont l’engagement communautaire (57 %), la rétention des donateurs (53 %), la notoriété de l’organisme (51 %) et enfin la recherche de nouveaux bailleurs de fonds (50 %).

Ce sondage démontre clairement la recherche de pérennité des organismes et le constat de leur précarité.

Lire la suite

La puissance d’une décision collective

Le conseil d’administration : la puissance d’un outil de décision collective

Tel est le titre d’un article que je veux partager avec vous, qui s’adapte bien aux C.A. des OBNL.
Cliquez pour voir l’article.

L’article confirme d’abord que le conseil d’administration est au cœur de la gouvernance.

« Les administrateurs n’ont aucun pouvoir individuel. La loi ne reconnait que la décision collective qui s’exprime par la délibération du conseil. »

L’article fait aussi un tour d’horizon des biais auxquels les membres du C.A. sont confrontés dans leur processus décisionnel et des moyens pouvant être utilisés pour y faire face. Isolé, l’administrateur est victime de biais cognitifs ou d’erreurs de jugements.

« Le conseil d’administration permet de contrecarrer ces biais en introduisant dans le processus décisionnel un recul et une analyse plus systématique. »

Lire la suite

Un conseil d’administration, pourquoi faire?

Je résume ici une chronique intéressante publiée par le Centre québécois de services aux entreprises, publiée en mars 2010

En fait, plusieurs directeurs généraux doutent de l’utilité d’un Conseil d’administration puisque cesdits administrateurs laissent l’entière responsabilité de toute l’organisation sur les épaules du directeur général. Pourquoi?

Lire la suite

Gouvernance en tenant compte du Web 2.0

Les réseaux sociaux semblent omniprésents. Est-ce vrai? Est-ce utile? Est-ce nécessaire?
Est-ce un outil de gouvernance?

Quelques questions s’imposent :

Lire la suite

Ma philosophie

Des défis nouveaux

J’ai passé plusieurs années à travailler auprès d’organismes sociaux, d’associations, tantôt membre d’un conseil d’administration, tantôt à l’origine de sa création, ou encore en animant une rencontre de planification ou une consultation publique.

Nous sommes à l’ère de la gouvernance.

Les organismes sont nombreux et leurs missions respectives s’élargissent. Ils doivent maintenant répondre à des besoins non identifiés avant.

D’autre part, il faut l’avouer, elles deviennent compétitives. Elles doivent adopter des façons de faire qui s’apparentent parfois aux exigences du monde des affaires : productivité, performance, profits, compétitions. Que le meilleur gagne!

Cependant, même dans un tel contexte, les organismes doivent user de créativité, non seulement pour répondre à un besoin non matériel, mais aussi pour établir un bon positionnement dans cette société civile qui fait la différence.

On voit souvent un organisme qui sent le besoin de se positionner. Le conseil d’administration et la direction doivent s’arrêter, se recentrer, se comparer avec les pairs, poser un diagnostique, évaluer les nouveaux objectifs.

En ajustant sa mission, en évaluant l’ensemble de ses programmes, l’organisme agit dans le sens d’une meilleure gouvernance, atteignant une meilleure prise en charge (empowerment).

Je crois que la démarche de la gouvernance doit se faire en fonction des politiques, des orientations. C’est une nouvelle école.

Et vous, qu’en pensez-vous?