La gouvernance des petits organismes

Avez-vous connu cette expérience?

Quand l’OBNL est de très petite taille, le CA fait tout. Par exemple, un organisme de quartier, un petit centre de femmes qui doivent s’incorporer  pour obtenir du financement. Dans de telles circonstances, le CA pourra rédiger lui-même le rapport annuel, réaliser le bilan financier, faire des démarches pour trouver le financement, participer aux conférences de presse, préparer, mobiliser, organiser et animer les assemblées générales annuelles. On voit même parfois un membre de CA monter lui-même la base de données, faire toute la comptabilité, un autre qui réalise tout le matériel promotionnel et un dernier qui assume la ligne téléphonique de chez lui.

Au mieux, le CA embauchera un employé pour faire la comptabilité, faire le travail de bureau, quelque fois l’employé pourra produire des documents et représenter le CA à des réunions. Et souvent dans ces cas, les membres du CA sont des bénévoles. Le dynamisme de l’organisme est alors directement lié aux compétences des bénévoles et à sa capacité de mobilisation.

Quand l’organisme grossit, ou quand son mandat s’élargit, le CA n’est plus apte à tout faire. Il doit déléguer plusieurs tâches à des employés ou à des contractuels,  et plus tard il nomme un coordonnateur ou un directeur.

Les membres du CA doivent maintenant s’ajuster à de nouvelles dimensions, aller chercher d’autres ressources.  Il peut y avoir des conflits de personnes, des difficultés de transition, des difficulté de gestion, une méconnaissance des rôles des nouveaux acteurs, la peur de ne plus répondre aux objectifs ou au contraire, la peur de perdre le contrôle.

C’est là que surviennent des problèmes de gouvernance.

Comment y répondre? Comment s’ajuster si les membres du conseil d’administration souhaitent garder le contrôle sur tout et continuer à mettre la main à la pâte concrètement? Quelles mesures va-t-on instaurer si on souhaite plutôt refaire le design de l’organisme et mieux partager les rôles?

Et si on parlait d’une gouvernance par politique pour que le conseil d’administration encadre son rôle au niveau des orientations, des politiques et de l’atteinte des objectifs.

Si vous avez vécu une expérience dans un petit organisme, nous vous invitons à la faire connaître dans ce blogue.

Merci!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *