Les conséquences du sous-financement

En novembre dernier, le Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM) publiait les résultats d’une enquête auprès d’organismes communautaires montréalais sur les conséquences du sous-financement et son impact auprès des populations desservies.

Le rapport démontre que 93 % des organismes de l’étude disent avoir directement subi les séquelles en fonction de leur mission, et tous les secteurs sont visés : santé mentale, itinérance, femmes, déficience intellectuelle, VIH/sida, famille, personnes âgées, déficience physique et intellectuelle, aide aux personnes démunies, etc. Lire la suite

La rétention des donateurs en tête de liste

En effet, un important sondage sur les tendances en communication des OBNL en Amérique du Nord révèle que les principaux thèmes abordés dans leurs communications sont l’engagement communautaire (57 %), la rétention des donateurs (53 %), la notoriété de l’organisme (51 %) et enfin la recherche de nouveaux bailleurs de fonds (50 %).

Ce sondage démontre clairement la recherche de pérennité des organismes et le constat de leur précarité.

Lire la suite

Les C.A. sont de plus en plus complexes et demandent plus de compétences

Pourquoi les administrateurs doivent-ils développer leurs compétences?

Tel est le titre de l’article du journal Les Affaires qui réalisait une entrevue avec Mme Louise Champoux-Paillé, administratrice de sociétés et présidente du Cercle des administrateurs de sociétés certifiés.

Omadaxie reprend l’article dans son ensemble. Mme Chamoux-Paillé a inspiré les travaux d’OBNL en développement en 2013, à titre de panéliste lors du débat midi.

Lire la suite

Un C.A. écologique et sans papier!

Est-ce souhaitable? Oui
Réalisable? Oui aussi.
Envisageable? À quelles conditions?
Une priorité? Tout dépend!
Une façon de faire utile et efficace? Certainement!

Lire la suite

La gouvernance – destructeur de mythes

Les organismes se questionnent sur le bien-fondé de la gouvernance comme outil de direction.

Voici quelques idées tirées d’un article intitulé LA GOUVERNANCE EN TANT QUE DESTRUCTEUR DE MYTHES,
écrit par Gilles Paquet, professeur du Centre d’études en gouvernance, Université d’Ottawa.

Lire la suite

Analyse de l’IRIS sur la gouvernance communautaire au Québec

Maria Anastasaki a lu pour vous le dernier rapport de recherche de l’IRIS, qui analyse l’évolution des pratiques des organismes communautaires au Québec et de son financement

Lire la suite

L’industrie de la pauvreté

Voici ma réaction au blogue de Lise Ravary, du journal de Montréal, sur « l’industrie de la pauvreté ».

Lien vers l’article : http://blogues.journaldemontreal.com/liseravary/actualites/lindustrie-de-la-pauvrete/.

Voici mon commentaire :

Je crois qu’il ne faut pas mêler les affaires. D’abord, François Saillant n’est pas l’industrie de la pauvreté, pour reprendre le terme, même s’il en fait partie.

Lire la suite

La gouvernance c’est la gouvernance

Dans son blogue, Jacques Grisé vous propose la lecture de la section OBNL du Centre de la gouvernance d’entreprise | Deloitte.

http://bit.ly/10HSzuE

Voici un extrait :

Au moment de nommer des administrateurs au conseil, il est important de prendre en considération la relation qui existe entre les administrateurs éventuels et l’OBNL.

Lire la suite

Qu’est-ce qui manque au C.A.?

Stephen Miles, fondateur et PCD de The Miles Groupmet l’accent sur un véritable problème de plusieurs C.A. : leurs relatives faiblesses en gouvernance ! Après avoir fait ressortir les exigences accrues des investisseurs institutionnels pour une plus grande performance des membres de C.A., l’auteur présente cinq lacunes majeures de plusieurs conseils d’administration : (1) connaissances déficientes, (2) manque d’auto-évaluation, (3) sentiment de supériorité, (4) manque d’expérience de plusieurs membres dans certains comités et processus de recrutement déficient, (5) problème de leadership.

Jacques Grisé en parle : http://jacquesgrisegouvernance.com/2013/03/17/lattention-est-de-plus-en-plus-mise-sur-lefficience-des-c-a-les-deficiences-observees/?goback=.gde_4290535_member_223724133

 

Un conseil d’administration, pourquoi faire?

Je résume ici une chronique intéressante publiée par le Centre québécois de services aux entreprises, publiée en mars 2010

En fait, plusieurs directeurs généraux doutent de l’utilité d’un Conseil d’administration puisque cesdits administrateurs laissent l’entière responsabilité de toute l’organisation sur les épaules du directeur général. Pourquoi?

Lire la suite